La préparation

Peu de temps avant de commencer le traitement, nous vous recommandons de faire les tests suivants chez votre docteur, bien que cela ne soit pas obligatoire:

  • Chlamydia: prélèvement dans le col de l’utérus, mais peut désormais également être fait par test d’urine (pour les femmes de moins de 32 ans)
  • Examens pour infections fœtales 

Si vous allez chez votre docteur, nous vous recommandons de faire les tests suivants: 

  • Frottis du col de l’utérus 
  • Test d’anticorps contre la rubéole 
  • Si vous travaillez avec des enfants, vous devriez également vous faire tester pour le parvovirus et le CMV. 

Examens pour infections fœtales
Les examens ci-dessous ne sont pas obligatoires afin de pouvoir suivre le traitement, mais à la Sellmer Clinique nous vous recommandons de lire les faits suivants et d’évaluer les examens qui pourraient éventuellement vous être pertinents.

Le Frottis
Le conseil national de la santé au Danemark recommande que toutes les femmes âgées de 23 à 59 ans se fassent dépister pour le cancer de l’utérus tous les trois ans.

L’examen se fait chez votre docteur et consiste en un prélèvement médical, grâce auquel les cellules du col de l’utérus sont examinées pour identifier la présence de cellules anormales. 

Un frottis est également utilisé en tant que contrôle après un traitement contre le cancer de l’utérus. Nous recommandons de vous faire examiner avant de commencer un traitement de fertilité, un tel examen n’étant pas possible durant la grossesse. 

La Toxoplasmose
La toxoplasmose est une maladie répandue causée par une infection parasitaire chez le chat. Si une femme enceinte tombe malade, ceci peut avoir des conséquences fatales pour l’enfant à naitre. La maladie peut heureusement être évitée en suivant quelques règles simples que vous pouvez lire sur le site www.ssi.dk (Statens Serum Institut)

Si vous travaillez au quotidien avec des enfants, nous recommandons, en plus des tests mentionnés ci-dessus, de vous faire tester pour les virus/maladies suivants: 

  • Parvovirus (mégalérythème épidémique)
  • CMV (cytomégalovirus)
  • Rubéole 

Le Parvovirus (mégalérythème épidémique)
Le mégalérythème épidémique est également appelé la cinquième maladie. C’est une maladie virale qui affecte principalement les enfants de cinq à quinze ans, mais les personnes de tous âges peuvent être contaminées.

Les parents de jeunes enfants et les personnes travaillant avec des enfants sont particulièrement vulnérables. Environ deux tiers des adultes ont déjà eu la maladie et ne sont ainsi pas susceptibles d’être infectés. Si vous attrapez le mégalérythème épidémique pendant la grossesse, votre enfant risque de développer une anémie. 

Vous pouvez faire une prise de sang chez votre médecin pour vérifier si vous êtes immunisée contre la maladie. 

Le CMV (cytomégalovirus)
Le CMV est une infection virale que la plupart des gens ont avant leurs 50 ans. Quand on est infecté, il n’y a aucun ou que de légers symptômes, comparables à une petite grippe. En général le CMV ne pose aucun risque, mais pour un enfant à naitre, le CMV et un facteur de risque élevé. Pendant la grossesse, le CMV peut être passé par la femme enceinte au bébé. Le CMV congénital peut entraîner des dommages neurologiques durables.

Vous pouvez faire une prise de sang chez votre médecin pour vérifier si vous êtes immunisée contre la maladie. 

La Rubéole
La rubéole est une maladie infantile contre laquelle vous êtes immunisée à vie si vous l’avez eu une fois ou si vous avez été vaccinée. Mais si vous n’avez pas déjà eu la rubéole, cela pose un risque de malformation chez le bébé. C’est pourquoi nous vous recommandons de faire une prise de sang chez votre médecin si vous n’êtes pas sûre d’être immunisée. La prise de sang montrera si vous avez les anticorps dans votre système. Si vous n’avez pas eu la rubéole, vous pourrez être vaccinée avant d’être inséminée. Vous devrez néanmoins attendre 3 mois après la vaccination avant de pouvoir être inséminée.

Le gynécologue
Si vous avez précédemment eu une ou plusieurs infections de l’utérus ou des trompes de Fallope, ou si vous avez eu la chlamydia ou la gonorrhée, du tissu cicatriciel a pu se former dans les trompes, ce qui pourrait empêcher le passage des ovocytes et du sperme. Certaines femmes peuvent également avoir eu des infections de l’abdomen sans avoir eu de symptômes.

 C’est pourquoi nous vous recommandons de vous faire examiner par un gynécologue avant de commencer le processus d’insémination afin de connaitre vos chances de succès et de vous proposer les meilleures options pour obtenir une grossesse. 

Les examens que vous pouvez faire chez votre gynécologue ou à notre clinique en relation avec votre traitement sont:

Échographie (avant le début de la FIV)
Il est nécessaire de faire une échographie avant de pouvoir démarrer le traitement si vous voulez un traitement FIV. (Si vous ne souhaitez pas évaluer votre fertilité et souhaitez commencer le traitement d’insémination, ceci est également possible.)

Les informations requises sont: 

  1. Le compte de follicules (AFC / Antral Follicle Count), le résultat contribuant à choisir le meilleur traitement que nous pouvons vous proposer ainsi que le type et le dosage nécessaire pour votre traitement hormonal. 
  1. Vérifier la présence de kystes ou de polypes, de fibromes ou de kystes d’endométriose, qui nécessiteraient peut-être d’être traités avant de pouvoir commencer votre traitement FIV. 

Analyses (hormones, métabolisme, vitamines)
Ces analyses donnent des indications sur la balance hormonale de votre cycle menstruel. Si vous procédez à un traitement FIV ou ICSI, il est nécessaire de faire les analyses suivantes: 

  • L’AMH (Hormone Antimüllérienne) – le résultat donne des informations sur votre stock d’ovocytes et contribue à choisir le meilleur traitement que nous pouvons vous proposer ainsi que le type et le dosage nécessaire pour votre traitement hormonal. 
  • La TSH (thyréostimuline) – cette hormone est un bon indicateur de votre quantité d’hormones métaboliques. Un métabolisme lent peut affecter la qualité de vos ovocytes ainsi que la croissance du fœtus durant la grossesse. 
  • La vitamine D : de nombreuses études suggèrent que la vitamine D est un facteur important qui augmente les chances de grossesse et l’implantation. 

Ces analyses peuvent être faites à tout moment au cours du cycle. 

 Nous vous recommandons également les analyses suivantes: 

  • La FSH (hormone folliculo-stimulante) – cette hormone est responsable du développement des ovocytes dans les ovaires et son niveau ne doit pas être élevé 
  • La LH (hormone lutéinisante) – cette hormone est responsable de l’ovulation 
  • L’Œstradiol (hormone œstrogène primaire) – cette hormone aide à réguler l’activité des ovaires 

 Les analyses de ces 3 hormones doivent être faites entre le 2ème et le 5ème jour de votre cycle.